Dans le premier livre des Rois au chapitre 13, une histoire a retenu mon attention. Un prophète qui n’a pas obéi à son appel, voyageait avec son âne quand un lion s’est jeté sur l’homme et l’a dévoré, épargnant sa monture.
« Son cadavre gisait sur le chemin, tandis que l’âne se tenait d’un côté et le lion de l’autre ». (1 Rois 13 : 24)
Histoire horrible et sanguinolente qui me laisse penser que parfois il vaut mieux être un âne qu’un prophète qui n’obéit pas au plan de Dieu pour sa vie.

« Dos d’âne »
En cliquant sur les vignettes découvrez ce compagnon de voyage à travers les écritures