Dans le chapitre 7 de la Genèse – encore une fois – nous devinons la trace de l’âne. Avec tous les autres animaux, il entre ainsi qu’une ânesse dans l’arche de Noé pour cohabiter 40 jours et 40 nuits.
Enfin, après 150 jours de crue sur la terre, le niveau de l’eau baissa et les portes de l’arche s’ouvrirent sur le mont Ararat.
De Flavius Josèphe au Ier siècle jusqu’à aujourd’hui (2010), des historiens et des voyageurs convaincus que subsiste quelque part sur cette montagne, une partie de l’arche, gravissent ses pentes pour la découvrir.
Symbole de l’humanité, Hodja, l’homme à l’envers sur son âne, vient de cette région du monde. Ce personnage ingénu et naïf qui aurait vécu en Turquie dans les années 1200, prodigue des enseignements tantôt absurdes tantôt ingénieux et souvent inutiles.

« Dos d’âne »
En cliquant sur les vignettes découvrez ce compagnon de voyage à travers les écritures