« HaMoR » , « PéRé » de quoi ne plus rien y comprendre, surtout qu’en Nombres 22, l’ânesse de Balaam se dit « AToN » et que l’ânon de Zacharie 9 s’écrit « AiR » .
On comprend mieux quand on sait qu’ « AToN » l’ânesse du prophète signifie également « faire des petits pas, rester en arrière » et que « AiR », l’ânon du Messie correspond à l’angoisse ou la colère ; marquant ainsi les deux venues de Yéchoua.

« Dos d’âne »
En cliquant sur les vignettes découvrez ce compagnon de voyage à travers les écritures