Les promesses de Dieu et l’avenir d’Israël

16,00

LES PROMESSES DE DIEU ET L’AVENIR D’ISRAEL – Don FINTO
Mais lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, pour que nous recevions les pleins droits de fils.
Quand la promesse de Dieu et le temps fixé par lui se rencontrent, il y a un « soudain » qui se traduit par un changement significatif dans le monde, et Dieu cherche des gens susceptibles de coopérer à son action pour la génération en question.

Catégories : , Étiquette :

Description

Don FINTO

Don Finto a été pasteur de Belmont Church dans le Tennessee, pendant plus de 25 ans.
Il continue à servir comme pasteur auprès des pasteurs et joue un rôle prépondérant au sein de la communauté des croyants juifs en Jésus, aussi bien aux Etats-Unis qu’en Israël.

LES PROMESSES DE DIEU ET L’AVENIR D’ISRAEL

Mais lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, pour que nous recevions les pleins droits de fils.
(Galates 4 : 4-5 – Traduit de l’anglais)

Quand la promesse de Dieu et le temps fixé par lui se rencontrent, il y a un « soudain » qui se traduit par un changement significatif dans le monde, et Dieu cherche des gens susceptibles de coopérer à son action pour la génération en question.
Par ce livre, Don Finto vient éclairer notre attente parfois pleine d’impatience.
Il nous aide à mieux discerner dans quel temps se situe la réalisation des promesses de Dieu.

Extrait :

Mais lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, pour que nous recevions les pleins droits de fils. (Galates 4 : 4-5 – Traduit de l’anglais)

Quand la promesse de Dieu et le temps fixé par lui se rencontrent, il y a un « soudain » qui se traduit par un changement significatif dans le monde, et Dieu cherche des gens susceptibles de coopérer à son action pour la génération en question.

TEMPS FIXÉ PAR DIEU > PROMESSE DE DIEU > SOUDAIN > ACCOMPLISSEMENT

Moïse et le buisson ardent. Josué et les prêtres qui prennent pied dans le Jourdain. Le retour des leaders Juifs de Babylone aux jours de Daniel le prophète. Gabriel qui apparaît à Zacharie dans le temple. La fondation de l’État d’Israël en 1948. Jérusalem à nouveau sous le contrôle d’Israël après la Guerre des Six Jours en Juin 1967. Qu’est-ce que tous ces événements ont en commun ? Ils marquent la rencontre de la promesse de Dieu et du temps qu’il a fixé.

UNE PROMESSE DONNÉE

Depuis 400 ans, les descendants de Jacob languissaient dans un pays étranger. Les premières années avaient été bonnes. Le fils de Jacob, Joseph, était Premier Ministre d’Égypte, le confident du Pharaon : résultat, les autres fils de Jacob et leurs tribus avaient eu en partage quelques uns des meilleurs pâturages du pays. Mais les conditions changèrent vite après la mort de Joseph.

Pendant des siècles, les enfants d’Israël avaient été considérés comme le déchet de l’Égypte. Ils portaient le poids de la construction des grandes structures de ce pays. La promesse qui avait été donnée à leur père Abraham qu’ils seraient une nation à part entière dans leur pays d’origine, était comme une vague légende. Et pourtant, les paroles adressées à Abraham étaient sans ambiguïté : Sache que tes descendants seront des immigrants dans un pays qui ne sera pas le leur ; ils y seront esclaves, et on les maltraitera pendant quatre cents ans. Mais je jugerai la nation dont ils auront été les esclaves, et ils sortiront ensuite avec de grands biens. (Genèse 15 : 13-14)

QUAND LA PROMESSE DE DIEU ET LE TEMPS QU’IL A FIXÉ SE RENCONTRENT, DIEU CHERCHE DES GENS PRETS A COOPÉRER A SON ŒUVRE.

La promesse était claire : je vous ramènerai. Le délai était fixé : dans 400 ans. Mais l’Égypte était le pays le plus puissant du monde. Comment la promesse pourrait-elle s’accomplir quand l’esclavage de la descendance d’Abraham semblait ne pas devoir finir ? Et puis un jour, un buisson brûlait dans un désert Madianite. Dieu rencontra un homme. Ce buisson qui brûlait était le « soudain » de la génération de Moïse, marquant un tournant pour les nations. Point de rencontre entre la promesse de Dieu et le temps qu’il a fixé. Dieu recherchait ceux qui étaient disposés à coopérer avec lui à ce moment-là.

Moïse, le leader réticent, retourna en Égypte, chargé de confronter Pharaon et sa cour. Au début, ça marchait mal. Les magiciens égyptiens rivalisaient avec l’œuvre de Dieu. Le bâton de Moïse qui se transformait en serpent dévora le bâton des sorciers de Pharaon, mais ce fut un conflit de puissance sans résultat. Pharaon fit des promesses, puis refusa de les honorer. Les chefs de travaux égyptiens exigèrent davantage des Hébreux. La nation entière d’Israël fut gagnée par la désillusion et la colère à l’égard de Moïse et Aaron, les hommes mêmes qui portaient le message de Dieu.

Mais les années qui suivirent prouvèrent qu’il y avait eu, en fait, une rencontre avec Dieu. Aucune génération n’avait jamais fait l’expérience de ce qui allait se produire. Aucun modèle. Pas d’autre moyen que d’écouter Dieu à chaque pas, et d’obéir. Dieu accomplissait sa promesse. Son peuple allait être libéré. De nombreuses années de frustration les attendaient, des défaites honteuses et des victoires miraculeuses, mais une course irréversible était engagée. La promesse de Dieu à Abraham ne pouvait pas ne pas s’accomplir. La promesse et le temps fixé s’étaient rencontrés.

Information complémentaire

Auteur

Don Finto

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les promesses de Dieu et l’avenir d’Israël”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *