Eretz Israël, à qui appartient la terre ?

10,00

ERETZ ISRAËL – Asher INTRATER
Que dit la Bible au sujet de la terre ?
Quand Dieu créa le monde, il donna la terre de notre planète à la race humaine. Il plaça donc Adam dans le jardin d’Eden et lui commanda de dominer sur la création physique. Mais celui-ci perdit la domination à cause du péché. La Bible décrit comment les enfants d’Adam sont rachetés du péché et de quelle manière avec la rédemption, finalement, ils reprendront possession de la terre.

Catégories : , Étiquette :

Description

Asher INTRATER

Asher Intrater est directeur de l’organisation Revive Israël
et pasteur de l’Assemblée Ahavat Yeshoua (l’Amour de Yeshoua) à Jérusalem.

Ses enseignements en français sont accessibles sur le site www.revive-israel.org
ou par l’intermédiaire de Youval et Valérie Yanay (ishatova@netvision.net.il)

ERETZ ISRAËL

Que dit la Bible au sujet de la terre ?

Quand Dieu créa le monde, il donna la terre de notre planète à la race humaine. Il plaça donc Adam dans le jardin d’Eden et lui commanda de dominer sur la création physique.
Mais celui-ci perdit la domination à cause du péché.
La Bible décrit comment les enfants d’Adam sont rachetés du péché et de quelle manière avec la rédemption, finalement, ils reprendront possession de la terre.

Dieu fait par la suite, une alliance avec Abraham qui déclenche le plan de rédemption. Ce plan comprend, non seulement le salut personnel par le sacrifice du Messie, mais aussi la création de la nation d’Israël et en finale, la restauration de la planète terre.
Par cette alliance, Dieu donne à Abraham la possession inconditionnelle de la terre de Canaan (Israël). Dans le livre de la Genèse, Dieu répète sept fois cette alliance avec Abraham, Isaac et Jacob.

La question du droit de propriété de la terre d’Israël est donc en quelque sorte devenue un test pour le monde moderne, à savoir s’il accepte ou non les valeurs bibliques.

Extrait :

La possession de la terre d’Israël est une question d’une extrême importance. Cependant, toute importante qu’elle soit, il nous faut également maintenir l’équilibre biblique. Un croyant bien intentionné m’a avoué un jour être dans la confusion, il se demandait ce qui était le plus important : les problèmes quant à la terre, ou ceux qui concernaient les gens. A mon avis, ce sont les gens. A long terme, bien sûr, Dieu veut que sa volonté soit faite aussi bien pour les personnes que pour la terre.
La presse israélienne rapportait qu’un leader chrétien connu déclarait que les implantations dans les territoires étaient la « grande question » biblique, en fait, il voulait dire la « seule ». Une telle déclaration relève de l’étroitesse d’esprit.
Si l’occupation de la terre est d’une grande importance dans la Bible, ce n’est pas la seule question.
En Israël, nous devons nous occuper des questions bibliques morales importantes telles que :
L’aide aux nécessiteux, le chômage, la lourde charge des impôts
La pornographie, l’homosexualité, les abus des enfants, la prostitution, l’avortement
La drogue, l’alcoolisme, la dépendance de la nicotine
Les syndromes post Shoah, post terrorisme, les suicides
La violence dans les familles, les écoles, la criminalité chez les jeunes, le viol
La coercition religieuse, la persécution des juifs messianiques
Le crime organisé, la corruption du gouvernement et dans les affaires
Le terrorisme, l’islam radical, le racisme
Les sectes, l’occultisme, la sorcellerie
Les problèmes économiques, sociaux et de santé chez les Palestiniens
Les problèmes démographiques et le droit de vote pour les Palestiniens

La liste pourrait continuer. Tous ceux qui connaissent vraiment notre pays et s’en préoccupent ressentent profondément ces problèmes. En tant que peuple de Dieu, nous voulons exercer une influence sur notre société en vue du bien dans toutes les questions bibliques que notre pays doit affronter. Cette position est non seulement correcte moralement et théologiquement, mais elle fait partie de notre ‘témoignage’ pour l’évangile et le royaume de Dieu.
Aujourd’hui, l’évangile est la continuation du message des prophètes (Apocalypse 19.10). Le message prophétique de l’évangile conduit à la victoire militaire (Apocalypse 19.11). Les disciples de Yeshoua abordèrent le Maître pour lui demander s’il allait restituer le royaume à Israël (Actes 1.6). Ils pensaient à la restauration nationale du royaume de David et de Salomon (Michée 4.8) et à toutes les victoires militaires qui l’accompagnent. Yeshoua leur répondit qu’il fallait d’abord qu’ils soient remplis de l’Esprit Saint et qu’ils annoncent l’évangile dans le monde entier (Actes 1.8). Quand ce mandat de l’évangélisation sera près d’être achevé, la restauration totale d’Israël sera aussi très proche.

Remarque :
1 – Quand les juifs messianiques ou les chrétiens sionistes délaissent l’annonce de l’évangile, il leur arrive de donner trop de place au programme politique nationaliste. Certes, les croyants ont le droit d’avoir en bonne conscience des opinions hostiles au gouvernement, mais quand la politique (qu’elle soit de droite ou de gauche) prend plus d’importance que le message biblique, a priorité et le discernement ont perdu l’équilibre.
2 – La Torah prêche qu’il faut tenir des négociations de paix avant les actes militaires – Deutéronome 20.10. (Il faut aussi remarquer que le commandement de la Torah d’offrir la paix avant la guerre se situe dans le contexte du mandat divin pour le peuple d’Israël de conquérir toute la terre de Canaan militairement.) Il est intéressant de relever que dans l’histoire de l’Israël moderne, il arrive que, quand la gauche est au pouvoir, les efforts de paix échouent, la guerre éclate et les frontières s’agrandissent (1948,1967,1973). Et il arrive aussi que, quand la droite est au pouvoir, la position ferme sur la sécurité permet des négociations pour la paix et/ou le retrait (Begin et le Sinaï, Natanyahu et Hébron, Sharon et Gaza).
Que ce soit l’humanisme occidental qui nie l’alliance divine sur la terre sainte, ou le fondamentalisme islamique qui prétend qu’elle appartient aux disciples de Mahomet, tous deux s’opposent directement à la Parole de Dieu. La question du droit de propriété de la terre d’Israël est donc en quelque sorte devenue un test pour le monde moderne, à savoir s’il accepte ou non les valeurs bibliques.

Informations complémentaires

Auteur

Intrater

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Eretz Israël, à qui appartient la terre ?”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *