Notre Père, une prière juive

12,00

NOTRE PÈRE – UNE PRIÈRE JUIVE – Jean-Marc THOBOIS
Cette prière est à l’évidence, la prière fondamentale du « monde chrétien ».
Mais avant d’être une prière chrétienne, c’est une prière juive
Dans le sermon sur la montagne », Jésus passe en revue ce que l’on appelle les actes de justice dans le judaïsme. Pour être un « bon juif », il faut accomplir les actes de justice. Parmi ceux-ci, il y a l’aumône, le jeûne, le fait que l’on ne doit pas s’attacher aux richesses et enfin la prière.

Catégories : , Étiquette :

Description

Jean-Marc THOBOIS

NOTRE PÈRE – UNE PRIÈRE JUIVE

Cette prière est à l’évidence, la prière fondamentale du « monde chrétien ». Mais avant d’être une prière chrétienne, c’est une prière juive

Dans le sermon sur la montagne », Jésus passe en revue ce que l’on appelle les actes de justice dans le judaïsme. Pour être un « bon juif », il faut accomplir les actes de justice. Parmi ceux-ci, il y a l’aumône, le jeûne, le fait que l’on ne doit pas s’attacher aux richesses et enfin la prière.

Jésus traite de ces différentes composantes que l’on appelle en hébreu la « tsédaka », c’est à dire la manière juste de se comporter devant Dieu.
Ensuite, il va donner des instructions sur la prière, avant d’enseigner la prière elle-même. Il ne suffit pas de prier correctement, il faut aussi prier d’une manière juste. Jésus va préciser quelle est cette manière de prier juste

Après la lecture de cet ouvrage, vous ne pourrez plus entendre et prononcer vous-même cette prière comme vous le faisiez jusqu’à présent.

Extrait :

La sanctification du Nom de Dieu

« Seigneur apprends-nous à prier ! »
La prière du « Notre Père » a été donnée par Jésus en réponse à cette demande des disciples. Ils avaient vu que la prière que Jésus adressait à Son Père était une prière tout à fait particulière, et ils voulaient pouvoir prier comme Jésus le faisait.

Si Luc insère cette prière suite à la demande des disciples ; Matthieu lui, dans le chapitre 6 de sa version, l’insère dans un enseignement que Jésus donne, appelé traditionnellement « le sermon sur la montagne ».

Jésus y passe en revue ce que l’on appelle les actes de justice dans le judaïsme. Pour être un bon Juif, il faut accomplir des actes de justice. Parmi ces actes de justice, il y a l’aumône (Jésus en parle), le jeûne, il y a aussi le fait que l’on ne doit pas s’attacher aux richesses, et enfin, il y a la prière. Et Jésus traite de ces différentes composantes que l’on appelle en hébreu la « tsedaka », c’est-à-dire la manière juste de se comporter devant Dieu.
Il va donner des instructions sur la prière, avant d’enseigner la prière elle-même. Il ne suffit pas de prier correctement, il faut aussi prier d’une manière juste. Jésus va préciser quelle est cette manière juste de prier.

A travers cette étude, Jean-Marc Thobois, déjà connu pour ses livres précédents « Je ne veux pas que vous ignoriez ce mystère » et « Les
fêtes de l’Éternel » continue à lever le voile sur les vrais fondements de la foi chrétienne.
Après la lecture de « Notre Père, une prière juive », vous ne pourrez plus entendre et prononcer vous-même cette prière comme vous le faisiez jusqu’à présent.
Jean-Marc Thobois n’a pas fini de nous surprendre !

Informations complémentaires

Poids 0.140 kg
Auteur

Thobois

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Notre Père, une prière juive”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *